Stock épuisé.
En rupture de stock
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

 

Votre adresse e-mail

S'inscrire

 

FAQ

 

Qu'est ce qu'une pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur est le terme technique employé pour parler des systèmes de Climatisation et chauffage 
Toutes les pompe à chaleur, tel quel soit, sont réversible, capable d’absorber ou de restituer des calories. Le premier des deux termes représente le captage de calories, et le second la restitution. Par exemple une pompe à chaleur AIR/EAU, capte les calories dans l’air extérieur et les restitue dans l’eau du circuit des radiateur, d’où AIR/EAU.
Elles se déclinent sous plusieurs modes de fonctionnement : 

- La pompe à chaleur Air/Air, ou communément appelé climatisation réversible
- La pompe à chaleur Air/Eau, c’est la pompe à chaleur qui s’installe sur un circuit hydraulique : radiateurs ou plancher chauffant
- La pompe à chaleur Eau/Eau, c’est la géothermie, avec son captage sur eau 

Dans les trois cas ci-dessus, il y a circulation d’un gaz frigorifique entre les échangeurs, par détente et compression, entre l’évaporateur, qui absorbe les calories et le condenseur, qui restitue les calories.
 

La pompe à chaleur Air / Eau

La pompe à chaleur Air / Eau, c'est l'aérothermie, avec son captage sur l'air et restitution dans l'eau

 

Pompe à chaleur Eau/Eau, c'est la géothermie, avec son captage sur eau

La pompe à chaleur Eau/Eau, c’est la géothermie, avec son captage sur eau et restitution également sur l'eau

 

Fonctionnement d'une pompe à chaleur : Cliquez-ici pour découvrir une vidéo explicative

 

Qu'est ce que la technologie Inverter ?

Un système de pompe à chaleur traditionnel fonctionne comme une lumière, qui peut prendre deux états, soit en arrêt ou en marche. De 0% à 100% de consommation électrique. Ces pompes a chaleur utilisent donc une somme considérable d'énergie électrique, car il faut énormément d'énergie afin de démarrer le moteur et contrer l'inertie afin de se rendre à sa pleine puissance. La consommation d'énergie passe de 0% à 100%. Ainsi lorsque votre résidence atteint la température programmé par votre thermostat, le moteur s'éteint pour un certain laps de temps et lorsque le thermostat indique au moteur de redémarrer, c'est donc à recommencer, le système redémarre et va de nouveau de 0 à 100% de consommation. 

La technologie « Inverter » utilise un principe différent des pompe à chaleur « tout ou rien » traditionnels, c’est un système à vitesse variable. Avec une pompe à chaleur « Inverter », le moteur démarre et accélère progressivement afin d'atteindre sa puissance maximale, ce qui nécessite beaucoup moins d’énergie. Économie et meilleur confort, lorsque la température de votre résidence approche la température indiquée par le thermostat, le moteur se met à ralentir graduellement ce qui, encore une fois, à pour effet de diminuer la consommation d’électricité. Dans les faits, lorsque la demande de chauffage ou de climatisation est petite, l'appareillage ne tourne pas à pleine puissance, il tourne à la vitesse nécessaire. Il n'augmentera que si la température extérieure augmente ou diminue. C'est une économie d'énergie très importante. Un autre avantage, ce type de pompe à chaleur, en opérant à vitesse variable, offre une meilleure stabilité de la température de votre résidence. Le bon appareil pour le bon besoin Il est également important de sélectionner un appareil répond aux besoins de votre résidence. Ainsi, ce type de pompe à chaleur est légèrement plus couteux à l’achat, mais la différence sera rapidement récupérée avec l’économie d’énergie effectuée. 

 

La réglementation F-Gas qu’est-ce que c’est ?

Le règlement UE n° 517/2014 ou « réglementation F-Gas » est entrée en vigueur le 1er janvier 2015, il fait suite au décret n° 2015-1790 du 28 décembre 2015 et remplace celui datant de 2006 (CE 842/2006).
Il concerne les gaz à effet de serre fluorés et certains fluides frigorigènes qui contribuent à favoriser l’effet de serre en détruisant la couche d’ozone, la disparition de ces gaz permettrait de diminuer le réchauffement climatique. Le F-Gas établit les règles relatives à l’utilisation de ces gaz et fluides, ce qui inclut leur confinement, comment les récupérer et les détruire. La réglementation continue d’évoluer avec la parution de nouveaux décrets et arrêtés.
Depuis le 1er janvier 2015, seules des entreprises détentrices d’une attestation de capacité peuvent acheter du fluide frigorigène. De plus, sa vente pour les équipements pré-chargés a été également soumise à un suivi. Viendra en cours d’année, l’obligation aux professionnels, habilités à la manipulation des fluides, de communiquer leur numéro de SIRET et leur numéro d’attestation. S’il s’agit de professionnels non habilités, ils devront communiquer le nom de la société qui installera l’équipement et manipulera les fluides ainsi que son numéro de SIRET et son numéro d’attestation de capacité.

 

 

Qu’est ce que le COP ou maintenant appelé SCOP ?

Le COP ou coefficient de performance d'une pompe à chaleur est le rapport entre la puissance thermique restituée et sa consommation électrique.

Le COP est de l'ordre de 5 sur les modèles de pompe à chaleur géothermiques installés à actuellement (cela signifie que pour 1 kW d'électricité consommée, la maison recevra 5 kW de chaleur). Les systèmes les plus performants ont des COP de 7. 
Les systèmes à air, moins performants, ont des COP variant de 2 à 5,20.
Le COP est dépendant de plusieurs facteurs dont le facteur essentiel est la température de fonctionnement. En effet, le rendement d'une pompe à chaleur décroît avec l'écart de température qu'il doit fournir. Le COP est toujours indiqué pour sa valeur maximale à une température donnée.
Par exemple, à +7°C extérieur et pour chauffer un plancher chauffant avec de l’eau à 35°C, le COP sera bien meilleur qu’avec une température extérieur de -5°C, pour chauffer des radiateurs à 70°C.
Voici les coefficients obligatoires qui remplacent les coefficients COP (Coefficient de Performance) et EER (Efficacité Energétique Réfrigérante). Ce sont désormais des coefficients d’efficacité en mode pompe à chaleur SCOP ou en mode climatisation SEER, qui prennent en compte la « saison » et non un point particulier de température extérieure. Ils sont exprimés en kWh/an.

Le «coefficient de performance saisonnier» c’est le coefficient de performance global de l'unité, représentatif de l'ensemble de la saison de chauffage considérée (la valeur du SCOP est liée à une saison de chauffage en particulier), calculé en divisant la demande annuelle de chauffage de référence par la consommation d'électricité annuelle pour le chauffage. En climatisation, c'est le coefficient d’efficacité énergétique saisonnier en mode refroidissement qui s'impose et se nomme le SEER en kWh/an. Le «coefficient d'efficacité énergétique saisonnier», c’est le coefficient d'efficacité énergétique global de l'unité, représentatif de l'ensemble de la saison de refroidissement, calculé en divisant la demande annuelle de refroidissement de référence par la consommation d'électricité annuelle pour la fonction de refroidissement.